>
Développement de prototypes et d’outils pour une nouvelle lutherie hybride – Collectif Trublion
Recherche et développement / making / prototypage / lutherie hybride | Appel à projet

PÉRIODE résidence

du 24|04|16 au 30|10|16

espace de résidence

le vanderlab
les ateliers

LIENS

Site web du Collectif Trubilion

objet de la residence

Le Collectif Trublion travaille actuellement sur 3 instruments de musique :

Le Sitar Électromagnétique : instrument à cordes qui utilise des électroaimants pour mettre des cordes en vibration, et modifier leur timbre à volonté. Un éventail de nouvelles sonorités impossibles à produire mécaniquement (en frottant, grattant, pinçant ou frappant les cordes), et que le musicien peut contrôler et jouer grâce à des dispositifs interactifs originaux

Le Flux (imaginé par Alexandra Radulescu – instrument tactile et gestuel pour un contrôle instrumental des sons électroniques)

La boîte à bourdon motorisée (en collaboration avec le luthier Léo Maurel – instrument inspiré de la vielle à roue, dont la roue est liée à un moteur électrique qui répond aux fluctuations d’un signal sonore : voix, boîte à rythme, synthétiseur, ordinateur… Le musicien branche l’une de ces sources sonores à un boîtier dédié relié à l’instrument, pour mettre en vibration les cordes de son instrument)

Au Château Éphémère, le Collectif Trublion vient finaliser son deuxième prototype de bobineuse. Il intègre un écran tactile et une interface dédiée, utilisée pour renseigner les caractéristiques de la bobine à fabriquer, qui est ensuite réalisée par la machine de façon autonome. Ce nouveau prototype sera notamment utilisé pour bobiner les électroaimants du Sitar Electromagnétique, et n’importe quel type de micros de guitare ou de basse électriques.

Une fois ce deuxième prototype finalisé, les plans de la machine ainsi que son code seront distribués en open-source.

Grâce à ces nouveaux électroaimants, le Sitar Electromagnétique, dont le développement a commencé en 2014, pourra produire de nouvelles sonorités et permettre un jeu instrumental plus riche et plus fin.

Cette résidence est également l’occasion de finaliser les deux cartes électroniques de la boîte à bourdon motorisée, qui sera présentée à la Tate Gallery (Londres) à la rentrée prochaine.

Avant la fin de l’année, les prototypes de ces trois instruments seront mis entre les mains de différents instrumentistes, qui commenceront à les utiliser en live. Ces musiciens interviendront dans la finalisation de ces instruments, dans le but de les proposer à un plus large public dans un futur proche.

BIOGRAPHIE

EMILIEN

Chercheur en musique et en interaction homme-machine, il a tissé le premier fil conducteur du collectif avec le concept « d’instrumentalité », sur lequel il travaille et publie depuis 2008. A travers ce concept, il étudie les fondements des qualités instrumentales des instruments acoustiques (non seulement du point de vue sonore, mais aussi du point de vue du geste, de l’expression, de la cognition et des enjeux culturels), dans le but de s’en inspirer pour créer de nouveaux instruments de musique qui mêlent technologie et lutherie, et donnent naissance à de nouvelles pratiques instrumentales à part entière.

SIMON

En parallèle de son master d’informatique musicale, il est membre des hackerspaces Le Loop et La Blackboxe depuis 2012, au sein desquels il travaille sur plusieurs projets d’art numérique. En 2015, il cofonde le hackerspace Jack au Jardin d’Alice.

Il est un pilier du pont que fait le collectif entre l’innovation technologique, la musique expérimentale, et la pratique instrumentale.

FLORIAN

Ingénieur en électronique embarquée de formation, il travaille en ingénierie hardware dans le secteur automobile depuis 2008. Ses missions portent notamment sur des calculateurs automobiles et des unités électroniques de contrôle de moteurs. Il intervient sur des prototypes de voitures écologiques et de voitures de formule 1.

Il permet aux innovations technologiques du collectif de devenir techniquement viables et matérialisables.

JEREMY

Elève ingénieur, il jongle habilement avec les raisonnements mathématiques qui régissent les lois de la mécanique, du traitement de signal et de l’électronique. Il invente et fabrique des machines à commande numérique depuis son plus jeune âge (ex : une imprimante 3D convertie en outil de relevé de champs magnétiques), et trouve aisément les pistes qui lui permettent de donner vie à ses inventions.

Il offre au collectif la possibilité d’avoir un éventail d’outils sur-mesure, précisément adaptés à ses besoins, et apporte une approche fondamentale qui soutient et enrichit les avancées techniques.

ALEXANDRA

Designeur industriel et artiste nouveaux médias, elle rejoint le collectif en 2016 en initiant un projet de création d’instrument de musique. Son travail s’articule autour de l’utilisation du medium numérique pour créer et cultiver de nouvelles formes d’expériences humaines. Elle s’intéresse à l’interaction de l’objet (physique et/ou virtuel) avec le corps et la cognition humaine.

Elle amène une nouvelle réflexion sur les objets produits par le collectif, sur leur ergonomie, et sur la relation entre le musicien et l’instrument de musique.

>
photos
Crédit : Collectif Trublion
Crédit : Collectif Trublion
Crédit : Collectif Trublion
Crédit : Collectif Trublion
Crédit : Collectif Trublion
Crédit : Collectif Trublion