>
Interférences (Composition d’une oeuvre de performance électroacoustique) – Alexis Langevin-Tétrault
Composition électroacoustique / Performance / Recherche | Appel à projet

objet de la residence

Ce projet de résidence s’inscrit dans le processus de création d’une oeuvre électroacoustique destinée à être interprétée en temps réel à l’aide d’un dispositif scénique. Le travail en résidence sera particulièrement consacré à la composition d’une pièce musicale et à l’exploration des possibilités d’incarnation de l’oeuvre par le geste de performance. Dans ce contexte, l’artiste cherchera à utiliser le câble de branchement (jack 1/4) comme un instrument et une source sonore plutôt que pour sa fonction première de connexion. L’intention est ainsi d’arriver à musicaliser le son «  indésirable  » des interférences électriques générées par les manipulations.

Suite à la résidence, un système de projection visuelle audioréactif sera ajouté au dispositif. Le projet Interférences sera ensuite présenté dans différents festivals de musiques électroniques et électroacoustiques.

Description longue du projet ici.

BIOGRAPHIE

Alexis Langevin-Tétrault est un compositeur et un artiste  de  performance. Né à Baie-Comeau sur la Côte-Nord, il habite Montréal depuis 2002. Il a participé à la fondation de différents projets de musiques électroacoustiques, rock et électroniques dont QUADr, Falaises, Alexeï  Kawolski, BetaFeed et Recepteurz. Après une première formation en sociologie à l’université du Québec à Montréal axée sur l’étude de l’impact du développement des technologies numériques en musique, il choisit de se consacrer à la création musicale. Il a récemment terminé un baccalauréat en musiques numériques et il complète présentement une maitrise en composition électroacoustique avec Nicolas Bernier. Il  collabore entre autre avec l’observatoire interdisciplinaire de création et de recherche en musique à Montréal (OICRM). Il contribue aussi à l’élaboration d’outils audionumériques de diffusion multiphonique au groupe de recherche sur l’immersion spatiale dirigé par Robert Normandeau à l’université de Montréal. Ses  œuvres sont présentées par différents festivals à travers le monde, dont ISEA, MUTEK, Futura, MNM, BIAN et TIES. Son travail a notamment été récompensé par la fondation Destellos en 2014 et en 2015 ainsi que par la fondation SOCAN en 2015.

Son travail actuel est consacré à la composition de pièces électroacoustiques de concert et à l’interprétation de musique électroacoustique par la performance. Ses oeuvres se caractérisent par  l’utilisation critique et approfondie des technologies audionumériques, par la conception méticuleuse de sons de synthèse, par une recherche de raffinement du timbre  sonore et par un souci conceptuel. Il cherche à dépasser le statut d’utilisateur de la technologie pour la prendre en charge et la détourner d’une façon créative afin de développer un discours musical unique et non-stéréotypé. Par ses créations, il vise à témoigner d’une vision réenchantée et pro-active du monde actuel.

>
photos
Alexis Langevin-Tétrault, crédit : Nicolas Bernie
Alexis Langevin-Tétrault, crédit : Nicolas Bernie
Alexis Langevin-Tétrault, crédit : Mélanie Péloquin