>
Laboratoire d’immersion sonore – Fraction
Rechercher/Prototypage/Installation sonore immersive | Appel à projet

PÉRIODE résidence

du 01|03|16 au 31|03|16

espace de résidence

Le Grand Studio
le vanderlab
les ateliers
les jardins
studios de musique

LIENS

Site web de Fraction

objet de la residence

La résidence a pour but la conceptualisation, l’écriture et le prototypage d’une installation sonore/performance immersive (nom TBC) – Elle devra permettre de finaliser le choix des médias, des technologies au plus près de l’objet esthétique visé. En parallèle, tirant parti de l’espace à disposition,  divers tâches de recherche et d’expérimentation autour de l’idée de son ‘spatial’ seront menées notamment en vue de la réalisation de cette création ainsi que la production de matière sonore, qui nourrira l’écriture d’un nouvel album

BIOGRAPHIE

Fraction, de son vrai nom Eric Raynaud, est un producteur de musique électronique expérimentale, et concepteur de creations audio-visuelle dont le travail s’intéresse plus particulièrement au formes d’immersion sonores et leurs interactions avec les médias visuels. Venant de la scène DIY electronica, ses premières productions apparaissent sur le label Berlinois Shitakatapult, puis sur plusieurs net labels, avant d’être signé par le label INFINE avec lequel il sortira plusieurs projets.

Sa carrière suit aujourd’hui également une trajectoire de plasticien sonore en s’intéressant plus particulièrement au travail sur la spatialisation. En 2013,  Il créée notamment  la performance audio visuel immersive DROMOS pour le festival Mutek (Montréal) qui a ensuite essaimé la blogosphère. Dans la foulée de cette  oeuvre ambitieuses, il vise en particulier à tisser des liens entre l’immersion sonore 3D, l’art contemporain et l’architecture, avec un intérêt particulier pour des problématique associant science et enjeux environnementaux. Il travail comme un sculpteur sonore, en expérimentant sur la deconstruction rythmique, le chaos timbral, et en jouant sur la notion de désordre apparent au sein d’oeuvres aux structures complexes où la narration audio visuelle tient un rôle aussi important que les dispositifs technologiques qui les composent

En 2014, il est lauréat de la bourse Institut Français France/Québec/Arts digital qui lui permet, en résidence à la Société des Arts Technologiques, de poursuivre un travail de recherche/création sur la spatialisation ambisonics en temps réel et l’interaction avec les nouveaux médias, qui l’amène à signer la performance audio visuelle Entropia en 2015.

>
photos
Photo tirée d'Entropia, crédit : Sébastien Roy 
>
videos
Entorpia, par Fraction