>
présentation et acteurs

À Carrières-sous-Poissy (78), le Château de William K. Vanderbilt s’offre une nouvelle vie et devient le Château Éphémère - Fabrique sonore & numérique !

Pensé comme un laboratoire de création numérique, c'est avant tout un lieu d’échange qui interroge les enjeux liés aux nouvelles technologies.

>
PRÉSENTATION DU PROJET

Soutenu par la Communauté urbaine Grand Paris Seine & Oise, le projet de réhabilitation du Château Vanderbilt a été attribué à l’association Caserne Éphémère qui, depuis plus de 25 ans, poursuit l’objectif de transformer des espaces abandonnés en lieux d’imagination artistique.
Deux années d’études ont été nécessaires pour faire renaitre cette demeure anglo-normande et lui insuffler un élan artistique novateur. Seulement 3 ans donc, pour que ce projet passe du stade de la réflexion à celui de sa réalisation. Lieu de résidences et de création numérique, le Château Éphémère propose ainsi, depuis novembre 2014 et sur 2000 m2 plus d’une dizaine d’ateliers à vocation pluridisciplinaire, des résidences artistiques, un laboratoire numérique ainsi que des espaces de transmission et d’échange. L'Association Vanderlab, fondée et structurée par Caserne Éphémère est ainsi chargée de l'animation du lieu, en collaboration avec l’association Mcd - Musiques et Cultures Digitales - qui inscrit le Château Éphémère dans un réseau de lieux de création reconnus en France et à l’international.

Depuis mai 2015, Le Château Éphémère accueille également un bar-restaurant. Avec sa terrasse extérieure ouverte sur un vaste parc de 6000 m2, il participera pleinement à faire de ce pôle culturel innovant un lieu convivial et fédérateur sur l’extérieur et la ville, avec des aménagements paysagers qui font partie intégrante du projet culturel, artistique et social (potager, land-art, installation autour des arts numériques et de la botanique...)

Autre équipement « central » : le « Vanderlab ». Dans cette fabrique numérique dédiée aux technologies numériques, les artistes en résidence et le grand public peuvent bénéficier de plusieurs outils et machines de pointe : imprimantes 3D, fraiseuses numériques et découpes laser, ordinateurs, logiciels... Le grand public peut ainsi accéder à des outils de fabrication auparavant réservés à l’industrie ou à la recherche dans le cadre d’ateliers d’initiation.

>
Un projet, trois dimensions

Une dimension artistique spécialisée autour des arts numériques et des approches pluridisciplinaires qu’ils favorisent. Une dimension culturelle : ateliers ouverts à tous sur les technologies de l’information et de la communication, événements et créations artistiques questionnant la place du digital et des nouvelles technologies dans nos sociétés, liens et partenariats avec le tissu culturel local…Une dimension sociale et conviviale : avec la présence d’espaces fédérateurs qui ne sont pas nécessairement dédiés à la création et diffusion artistique, comme le bar-restaurant.

>
Spécialisation : Art numérique sonore

Sans fermer la porte à d’autres disciplines, l’équipe de définition du projet a choisi de positionner le Château Éphémère sur une thématique forte, présente dans la sphère numérique : l’art sonore. Le choix de spécialiser le Château Éphémère sur l’art sonore a été guidé par deux constats : à l’heure actuelle, il n’existe pas ou peu de résidences thématisées sur les arts sonores en France. D’autre part, l’objectif était de bénéficier du savoir-faire et du réseau de Caserne Éphémère qui a construit son expérience en animant des lieux d’abord tournés vers la musique.

>
Ancrage territorial : Résidences artistiques

8 projets artistiques peuvent occuper le Château Éphémère simultanément. Au cœur des processus de création et de recherche, des actions en direction de la population et du territoire sont imaginées par chaque résident, à l’occasion d’un contrat de réciprocité. Il s’agit en effet de présenter au public le travail des résidents et de leur en favoriser l’accès grâce à des ouvertures publiques. Les candidats sont choisis sur candidature lors d’appels à projets. Ils sont sélectionnés par un comité compétent composé des responsables du Château Éphémère, de la Communauté urbaine du Grand Paris Seine & Oise et d’autres experts du domaine des arts numériques invités pour l’occasion. Les premiers lauréats sont désignés au deuxième semestre 2014. La durée de ces occupations, leur nature et leur nombre varient en fonction des projets.

>
LES ACTEURS DU PROJET

Avec l’appui de l’EPAMSA (Établissement Public d’Aménagement du Mantois Seine Aval) et suite à une phase d’études, la Communauté urbaine Grand Paris Seine & Oise a lancé un appel à projets visant à la mise en œuvre d’un projet culturel pour le Château Vanderbilt.
Reconnue pour son savoir-faire dans l’animation de friches culturelles, l’association Caserne Éphémère s’est vue attribuer le projet afin de réhabiliter le château et d’écrire, pour ce dernier, un projet culturel pertinent.

>
Communauté urbaine du Grand Paris Seine & Oise

La Communauté urbaine Grand Paris Seine & Oise est née, au 1er janvier, de la fusion de 6 Établissements public de coopération intercommunale (EPCI)*.  Elle se situe à l’ouest de l’agglomération parisienne, autour de la vallée de la Seine. S’étendant sur près de 500 km², elle compte plus de 400 000 habitants répartis dans 73 communes**.

En matière de politique culturelle, la Communauté urbaine Grand Paris Seine & Oise porte un  projet qui vise à positionner la culture comme levier d’excellence, d’innovation, d’aménagement et d’attractivité du territoire. Son ambition est de constituer une véritable identité culturelle territoriale, se déclinant au travers de concepts, d’une esthétique, d’un vocabulaire. Cette réflexion est développée en relation avec les partenaires institutionnels, culturels, éducatifs, sociaux(DRAC, éducation nationale, Région Ile de France, Département des Yvelines….) .

Le Château Éphémère est la concrétisation de ce projet et cette ambition. Ce lieu hybride, inventif et innovant, aujourd’hui reconnu jusqu’à l’échelle internationale, s’inscrit pleinement sur le territoire du Grand Paris Seine & Oise.

* 6 EPCI : Mantes-en-Yvelines (Camy), Poissy-Achères-Conflans (PAC), Seine & Vexin, les Coteaux du Vexin, Seine-Mauldre et la Communauté d’agglomération 2 Rives de Seine (CA2RS)

**les 73 communes : Achères, Andrésy, Arnouville-lès-Mantes, Aubergenville, Auffreville-Brasseuil, Aulnay-sur-Mauldre, Boinville-en-Mantois, Bouafl e, Breuil-Bois-Robert, Brueil-en-Vexin, Buchelay, Carrières-sous-Poissy, Chanteloup-les-Vignes, Chapet, Conflans-Sainte-Honorine, Drocourt, Ecquevilly, Épône, Évecquemont, Favrieux, Flacourt, Flins-sur-Seine, Follainville-Dennemont, Fontenay-Mauvoisin, Fontenay-Saint-Père, Gaillon-sur-Montcient, Gargenville, Goussonville, Guernes, Guerville, Guitrancourt, Hardricourt, Hargeville, Issou, Jambville, Jouy-Mauvoisin, Jumeauville, Juziers, La  Falaise, Lainville-en-Vexin, Le Tertre-Saint-Denis, Les Alluets-le-Roi, Les Mureaux, Limay, Magnanville, Mantes-la-Jolie, Mantes-la-Ville, Médan, Méricourt, Meulan-en-Yvelines, Mézières-sur-Seine, Mézy-sur-Seine, Montalet-le-Bois, Morainvilliers, Mousseaux-sur-Seine, Nézel, Oinville-sur-Montcient, Orgeval, Perdreauville, Poissy, Porcheville, Rolleboise, Rosny-sur-Seine, Sailly, Soindres, Saint-Martin-la-Garenne, Tessancourt-sur-Aubette, Triel-sur-Seine, Vaux-sur-Seine, Verneuil-sur-Seine, Vernouillet, Vert, Villennes-sur-Seine

 

>
Caserne Ephémère, un opérateur reconnu

Depuis plus de vingt ans, (1987), le concept « Usines Éphémères » propose de réhabiliter, avec l’accord des propriétaires, des bâtiments laissés à l’abandon en centres de création artistique. Douze lieux ont été créés par l’association à Paris, en banlieue, en province et à l’étranger (Point Éphémère à Paris, Mains d’Oeuvres à Saint-Ouen, la Fonderie Darling à Montréal…). Autant d’études ont été menées auprès de l’État et des collectivités locales pour apporter des solutions culturelles innovantes et des modèles économiques inédits (recherche d’autofinancement, notamment) à des problématiques de renouveau urbain. Caserne Éphémère est une émanation directe de ce concept. En tant que pilote du Château Vanderbilt, l’association s’ouvre désormais à de nouveaux défis : travailler sur un lieu à dimension patrimoniale et investir un nouveau champ artistique, celui des arts numériques.

>
MCD, Musiques et Cultures Digitales

Le projet du Château Éphémère – Fabrique Numérique a été défini dans le cadre d’un partenariat avec l’association MCD – association Musiques et Cultures Digitales – qui accompagne la création numérique depuis 2003 dans le cadre d’un partenariat fort avec le ministère de la Culture et de la Communication (recensement des artistes, notamment). Elle est dotée d’un réseau de plus de 70 000 contacts professionnels et amateurs, édite une revue spécialisée dans le domaine des cultures digitales et gère l’Artlab, fabrique culturelle et numérique situé aux EKLUZ à Paris. Cet engagement historique aux côtés des artistes et producteurs, et au sein des communautés créatives et réseaux de l’art numérique en fait un acteur de référence par son implication dans la production d’événements ou la mise en place d’ateliers..