>
Madja Edelstein-Gomez
Quelle drôle de question ! Je suis végétarienne. | Curateurs on-line

Objet du travail Curatorial

Exposition en ligne « Les Recombinants »

Vous créez. Vous faites de l’art. Vous êtes artistes. Les catégories, les mondes de l’art, les frontières de l’art vous lassent ou ne vous importent pas. Vous vous sentez libres de tout médium, de tout guichet, de toute chapelle artistique. Vous n’êtes ni artiste conceptuel, ni peintre, ni artiste internet, ni photographe, ni artiste relationnel, ni artiste sonore, ni sculpteur, ni artiste numérique, ni artiste multimédia, ni dessinateur, ni performeur. Vous êtes tout simplement un artiste à l’écoute de l’univers, des univers possibles. Vous n’êtes concerné(e)s ni par la course au nouveau ni à l’originalité, même si celle-ci arrive lorsque vous faites de l’art. Vous aimez ce que vous faites. Vous êtes peut-être un Recombinant. Venez nous rejoindre !

Madja Edelstein-Gomez

Historique du travail Curatorial

Jusqu’où remonter ? « Committed Suicide ». L’exposition eut lieu au Centro Cultural Recoleta de Buenos Aires en 2001.

Elle aura aussi été la curatrice de « God and Bodies » à Bangalore en 2002,  « Golem/s », à Toronto en 2004, « Out of Caste », à Bangkok et Tokyo en 2009, puis encore « Golem/s » à Prague en 2011.

En 2015, elle a organisé « Stack-a-Nova », une exposition furtive en streaming sur l’art et le travail entre Kuala Lumpur et Cluj (en Roumanie).

Aujourd’hui, elle est fière de présenter « Les Recombinants » en France, sur le web, pour Zinc (Marseille), l’Espace Gantner (Belfort), le Château Éphémère (Carrières-sous-Poissy), avec Rhizome (New York).

BIOGRAPHIE

Madja Edelstein-Gomez (née en 1960 à Montevideo) est une commissaire d’exposition indépendante, dont la vie a été semée d’embûches. Emprisonnée dès l’âge de 13 ans sous la dictature Bordaberry et libérée en 1984, elle s’engage sous pseudonyme dans le journalisme d’abord politique puis comme critique d’art. Elle se marie en 1988 à un diplomate et devient mère de deux enfants. Elle voyage sur le continent africain, puis en Inde où elle s’engage dans les actions culturelles. Elle réalise alors plusieurs expositions mêlant des artistes amateurs et quelques grands noms de l’art contemporain (Cindy Sherman, Barbara Kruger, Lynn Hershman Leeson…). Son mari et ses enfants meurent dans le crash d’un avion de l’Egypt Air près de New York en 1999. Elle se consacre depuis à des associations humanitaires et réalise plusieurs grandes expositions thématiques Committed Suicide (http://committedsuicide.net) Buenos Aires, 2001, God and Bodies (http://godandbodies.com), Bangalore, 2002, Out of Caste (http://outcaste.me), Bangkok-Tokyo, 2009 et Golem/s, Toronto-Prague, 2004. www.madja.net

>
photos
Crédits : Anastasia Gursky