>
Rythms – Compagnie 1-0-1 (Christoph Guillermet)
Installation et performance | Mise à disposition

PÉRIODE résidence

du 01|03|16 au 22|06|16

espace de résidence

Le Grand Studio
les ateliers
le vanderlab

LIENS

Site web de Christoph Guillermet

objet de la residence

En 2014, Christoph Guillermet crée un dispositif nommé PSCHUUU, composé de 72 jets de sable de 1,2m de haut, qu’il propose sous forme de spectacle ou de performance. La proposition est immersive, et emmène le public dans un monde de poésie visuelle où le sable s’envole vers la lumière.

Désireux d’explorer plus loin la palette d’émotions provoquée par ce matériau très beau, Christoph change d’échelle et mène une recherche sur des jets de 5m de haut.

Le but est de créer une performance : Perturbations, pour 5 jets de sable, un musicien et une chanteuse, et Christoph au sable et à la vidéo. Il y explore de manière visuelle les territoires abstraits de la mystique soufie.

Le dispositif visuel (sable, vidéo et lumière) sera piloté par des capteurs lui permettant de s’exprimer et modeler le sable et la projection par son corps.

Grâce à l’action de la projection vidéo, les jets de sable deviennent des hologrammes abstraits, vivants, dans un rythme hypnotique  qui bouscule les sensations habituelles. Air, eau, feu, lumière et obscurité se déploient dans les ondulations fascinantes des grands jets de sable.

Dans ce parcours de R&D et de recherche, le Château Éphémère recevra une étape importante : Christoph y écrira en juin une pièce de 15 minutes pour 3 grands jets, lui permettant de valider les principes ergonomiques, électroniques, et artistiques préfigurant Perturbations.

Conception, vidéo et code: Christoph Guillermet

Lumière et développement électronique: Jacques Boüault

Conseil chorégraphique et regard dramaturgique: Christine Erbé

Conseil chorégraphique sur le mouvement: Laurence Salvadori

Conseil capteurs : Damien Traversaz

Avec le soutien de l’ECM Le Chaplin, du Château Éphémère et du Collectif12.

Étapes :

De mars à mai, la Cie 1-0-1 prototypera le système de contrôle radio des grands jets de sable.

En juin Christoph écrira dans le Grand Studio la pièce Rythms.

Rythms évoque visuellement le voyage intérieur et universel mystique soufi, transcendant la sensualité et la beauté du sable par la projection vidéo.

BIOGRAPHIE

Christoph Guillermet

Porteur de projet, éclairagiste, vidéaste, développeur C++

Après avoir assuré la direction technique de divers lieux et compagnies depuis 1996, Christoph se consacre aujourd’hui essentiellement à la création en danse et théâtre, et au développement d’outils logiciels innovants pour le spectacle. Son trajet artistique et technologique le mène à créer sa propre compagnie en 2012.

C’est en Égypte où il vit de 1994 à 1999, qu’il découvre le théâtre et la création lumière. Il apprend la langue sur les plateaux de théâtre, avec les équipes. Il travaille de 1995 à 2003 avec la nouvelle garde du théâtre indépendant égyptien.

De retour en France, il mène une activité engagée de formation dans le monde arabe, formant des jeunes gens gravitant autour des compagnies indépendantes au métier de régisseur lumière. Ces stages ont été financés avec le support de l’AFAA et de nombreux centres culturels européens. Égypte (2000-2003), Liban (2001), Jordanie (2001-2005). Ils visaient à créer un noyau technique local qui puisse accompagner en lumière, techniquement et artistiquement, les projets des compagnies indépendantes, et faire émerger une pratique artistique de la lumière qui soit issue de cette culture.

Depuis 2004, il développe en C++ des logiciels libres pour la gestion des lumières en spectacle vivant (Schwartzpeter, WhiteCat).
Schwartzpeter est ainsi le premier logiciel libre professionnel de régie lumière pour le théâtre et la danse: il connaît une diffusion nationale et internationale impressionnante. Le dernier projet de Christoph, WhiteCat, gère la lumière, l’audio, il permet de piloter les logiciels vidéo, inclut la communication en natif avec l’open hardware Arduino, ouvrant les portes d’une communication simplifiée avec l’électronique de spectacle (capteurs, relais, tapis sensitifs).

Depuis 2009, il crée des spectacles où la vidéo est calculée en temps réel, manipulant les images dans la temporalité du plateau, ou s’en servant d’objet d’éclairement: Voyage en Polygonie ( Théâtre pour deux mains, marionnettes, 2009), Travelling, Don Quichotte ( Cie Beau Geste, danse, 2011), Globulus et Si çà se trouve les poissons sont très drôles ( Ouragane, 2011 et 2014)…
Ces vidéos sont crées sous VVVV, un logiciel de programmation graphique, permettant la synthèse en temps réel d’images .

Enfin, en 2012 il fonde la Cie 1-0-1 et développe ses propres projets d’Arts plastiques Vivants, avec le projet PSCHUUU en 2014.

Avec Jacques Boüault, ils développent un projet open-hardware, l’Arpschuino. Arpschuino est une carte électronique pilotée en protocole lumière. Elle permet de graduer le système d’électrovannes et les lumières du PSCHUUU. Au travers de ce travail de développement continu (actuellement sur les capteurs sans fil, en radio), ils créent des outils uniques, au service des créations de la compagnie, et redistribuées auprès de la communauté (code source et PCB).

Christine Erbé

Regard dramaturgique

Chorégraphe et assistante à la direction artistique de la Compagnie Beau geste.

Après un parcours professionnel en danse classique , elle entre au Centre National de Danse Contemporaine d’Angers dirigé par Alwin NIKOLAÏS. En 1981, elle est membre fondateur de la compagnie BEAU GESTE et participe aux créations en tant qu’interprète et chorégraphe. En 1997, elle met en scène le premier spectacle jeune public de la compagnie Mécaniques. Elle assiste Dominique BOIVIN sur plusieurs créations (Carmen, Belles de nuit, Petites Histoires au-dessus du ciel, La danse, une histoire à ma façon, Le Lion et Le Rat, Miniatures de l’émoi, Conte sur moi, Transports Exceptionnels, Don Quichotte, L.U.MEN…) et co-signe avec lui Casse-Noisette pour le ballet de l’Opéra National de Lyon….Elle collabore aux événements BEAU GESTE (Welcomédie, Yaplu d’saison, A quoi ça Rrime ? L’Or du ring, Mobil Home), et développe une forme ludique et participative avec Ze Bal ! Parallèlement, elle participe à la création du Chat Perché, Opéra rural de Caroline Gautier, est l’auteur de l’Agenda de la danse édité par le Centre National de la Danse, de l’exposition L’A-musée de la Danse et s’engage également au sein de la compagnie dans la création de visuels.

Laurence SALVADORI

ChorégrapheDirectrice artistique de la compagnie Ouragane

Née en 1960, elle découvre la danse contemporaine à MEUDON, auprès de Marie-France Meunier, en 1973. A partir de 1977, elle poursuit sa formation de danseuse à l’institut des R.I.D.C. (Paris) dirigé par Françoise et Dominique DUPUY, puis auprès de nombreux chorégraphes contemporains. Elle pratique régulièrement le Yoga depuis 2005 et le Qi-Gong depuis 2007. Elle co-dirige la compagnie ARCANE de Meudon (92) avec Marie-France Meunier de 1985 à 1990. Dès 1985, attirée par l’improvisation, elle participe également à divers événements en relation avec les arts plastiques, le théâtre et la musique.

Elle contribue à la mission d’implantation de la compagnie L’Esquisse (Bouvier-Obadia) / Centre chorégraphique National de Haute-Normandie de 1986 à 1990 (cours et stages pour enfants, formation des enseignants et des travailleurs sociaux, spectacles jeune-public), et enseigne régulièrement la danse depuis 1977 dans les cadres associatifs, scolaires, et institutionnels.

A partir de 1993, elle se spécialise dans le domaine de la petite enfance à travers une formation longue, dispensée par l’association Eveil Culturel et Petite Enfance et crée la compagnie OURAGANE en 1996. Dès sa création, la recherche chorégraphique s’est orientée en direction du jeune public, et plus particulièrement, la petite enfance. La danse y reste le langage privilégié, mais les différentes propositions artistiques se sont ouvertes au fil du temps, à d’autres formes d’expression tels que la marionnette, la vidéo, le théâtre, la voix chantée, la musique vivante ou le théâtre d’ombres.

Jacques Boüault

Développements électroniques

Jacques Boüault est éclairagiste et travaille pour la danse avec Frédérique Neau et Moustapha Bangoura des ballets guinéens de France, ainsi que la marionnette avec Béatrice Boüault et Guillaume Lecamus.

A l’occasion des nuits blanches 2011, il crée avec Anton Langhoff un système de projecteurs sans fils dédié au théâtre de rue.

Ils utilisent ce système pour « Le cri du poète » de Marie-Do Fréval, avec qui il travaille depuis 2009.

Jacques participe de manière très proche à l’évolution du projet WhiteCat. Il rejoint en développement électronique l’équipe de Group Laps. Il crée en 2014 le site arpschuino.fr, où il met en ligne en open source open hardware les réalisations crées pour les spectacles de la Compagnie 1-0-1 et Group Laps.

Philippe Blanc

Constructeur, décorateur

C’est au sein de la société MAGINEM (réalisation de décors pour le spectacle et la convention), qu’il aborde de 1993 à 1998 les techniques de soudure, menuiserie, peinture et sérigraphie.

En 1999, il suit une formation de peintre décorateur au CNFPTS de Montreuil et réalise ensuite plusieurs décors pour le théâtre et la danse (Cie Doppelganger, Cie Eygurande, Atelier de l’Orage, Théâtre de St Maur, l’Arc Electrique, Cie 1-0-1).

Il collabore avec la Compagnie OURAGANE depuis 1999 / création du décor du FIL BLEU, de TETE EN L’AIR, AMOUREUX (2002), NI VU NI CONNU (2003), POTOPOTO (2005), MAINS DANS LES POCHES (2007) , PINCE-MOI, JE REVE…(2009), GLOBULUS (2011), Si ça se trouve, les poissons sont très drôles (2014). Il est aussi régisseur éclairagiste et photographe de la compagnie.

Passionné par le travail du bois, il crée également du mobilier et des objets de décoration à partir de matériaux de récupération qu’il associe, qu’il transforme, qu’il patine…

>
photos
Perturbations, crédit photo : Compagnie 1-0-1
Perturbations, crédit photo : Compagnie 1-0-1
Perturbations, crédit photo : Compagnie 1-0-1
Perturbations, crédit photo : Compagnie 1-0-1
Perturbations, crédit photo : Compagnie 1-0-1
Perturbations, crédit photo : Compagnie 1-0-1
Perturbations, crédit photo : Compagnie 1-0-1
Perturbations, crédit photo : Compagnie 1-0-1
Perturbations, crédit photo : Compagnie 1-0-1
Perturbations, crédit photo : Compagnie 1-0-1
>
videos
Perturbations, 1ère résidence chaplin juin 2015
Projet Perturbations, 2ème résidence de recherche et développement