>
UTOPIE(S) : recherches sur le spectacle vivant numérique – Gosh Cie (Mathilde Gentil)
Recherche, Spectacle vivant, Art numérique | Mise à disposition

PÉRIODE résidence

du 24|02|16 au 07|11|16

espace de résidence

Le Grand Studio

LIENS

Site Web de Gosh, page du projet "Utopie(s)"
Blog du projet "Utopie(s)"

objet de la residence

UTOPIE(S) – Recherches sur le spectacle vivant numérique 2016

En partenariat avec Château Éphémère, GOSH Cie mène une exploration sur les liens entre théâtre, performance, web et numérique au sens large. Plusieurs laboratoires de recherche auront lieu tout au long de l’année 2016.

Les questionnements

A quels endroits le spectacle vivant et internet peuvent-ils se rejoindre ?

Pouvons-nous connecter des publics et des artistes séparés géographiquement au moyen d’internet ? Comment ?

Qu’est-ce que l’interactivité au théâtre ?

Quels dispositifs scénaristiques, scéniques et techniques peuvent-être développés ?

Enjeux de la recherche

Utopie(s) est le projet d’œuvre(s) interactive(s) en réseau ; à la croisée du spectacle vivant, de la performance, de l’internet et de ses outils numériques au sens large.

L’équipe travaille à l’émergence d’un concept, d’applications techniques et technologiques, guidant l’écriture et la réalisation de formes performatives. Il s’agit alors de proposer une définition, un protocole et un choix d’outils pour établir des modalités d’écriture et de conception ; puis pour établir des modalités de création et de jeu.

Déroulé de la résidence de recherche

C’est la technique qui oriente l’expérimentation.

Au préalable de chacune des sessions de recherche, il y a un choix d’outils technologiques, de plateforme diffusion définissant des fonctionnalités et des interactions guidant ainsi les questionnements esthétiques et la réalisation scénique qui en découle.

Chacune des sessions est répartie en deux temps forts : Recherche et Expérimentations.

Celles-ci  sont l’occasion d’un compte-rendu scénique ou non, public ou non mais dont les premiers postulats sont rendus disponibles sur le blog du projet.

Véritable laboratoire sur les formes transdisciplinaires, chacune des sessions de recherches est ouverte aux artistes intéressés quel que soit leur discipline.

Une recherche ouverte au public

Rendez-vous en streaming, forums et espaces de suggestions, sorties de résidence numérique et live…
Constitution d’une bibliographie et  d’un corpus de textes de références.

Les laboratoires

Session #1 : Recherches sur les écritures numériques du spectacle vivant

Comment la scène peut-elle s’écrire sur un double médium ?
Quels outils dramaturgiques le web présente-t-il ?

Session  #2 : Architecture, espace et écriture interactive

En quoi la performance interactive est-elle dépendante de son espace ?
En quoi la géographie spatiale est-elle porteuse de narration ?
Comment le spectateur et le comédien peuvent-ils investir l’espace physique et fictionnel ?
L’architecture devient-elle le premier choix dramaturgique dans l’écriture de la performance interactive ?

Session  #3 : Gameplay et cinématographies

Le jeu en streaming : influence des codes cinématographique
Les références au jeu-vidéo dans les écritures interactives
Temps réel et temps fictionnel : questionner la téléprésence

Session  #4 : Altérité et interactivité

Quelle communication peut s’établir par réseau interposé ? 

Le lieu d’exposition interfère-t-il dans la prise de liberté du spectateur ? Dans son rapport à l’œuvre, aux comédiens ?

Comment la performance est-elle reçue depuis chez soi versus depuis un lieu dédié à l’art ? Quelles conditions sont nécessaires à la réception ? A l’expression ? A la création ?

Session  #5 : Processus de la création interactive

Quel processus de création pour la performance interactive en réseau ? 
Comment s’écrit-elle ? Avec quels supports, avec quels outils ? 
Quelle place pouvons-nous donner au texte théâtral dans un dispositif interactif ?

Session #6 : Philosophies de l’interaction

Apport des sciences sociales et de la philosophie dans l’écriture interactive
Quelles utopies du monde la performance interactive raconte-t-elle ?
Le cadre, les règles, l’obéissance et le dépassement : quels miroir de nos société le jeu offre-t-il ?

Suivez le projet UTOPIE(S) sur le web

www.utopiesrecherche.tumblr.com
www.facebook.com/UtopiesRecherche
@UTOPIES_

Le projet est soutenu par Arcadi Île-de-France dans le cadre du Fond de Soutien à l’Initiative et à la Recherche. 

 

 

BIOGRAPHIE

GOSH Cie

Créée en 2012 à l’initiative de Mathilde Gentil, GOSH Cie réunit des artistes aux influences diverses et propose des œuvres en constante connexion avec son temps et son public ; à la croisée des arts vivants et du numérique.

Dès sa création, GOSH Cie s’intéresse de près aux œuvres interactives et à la transdisciplinarité.

Elle cherche la connexion possible et l’endroit de frottement ; l’espace recréé permettant le jeu et l’abstraction.

La Cie porte avant tout une réflexion sur la poétique scénique et sur l’expérience du spectateur, puisant des outils et des références dans le cinéma, la littérature, les arts visuels et numériques mais aussi les jeux-vidéos. Elle réinterroge les contours des pratiques de la scène, de celles du web ; intègre la recherche dans son processus de création afin de proposer une expérience de spectacle vivant résolument contemporaine.

L’utilisation du web, c’est une tentative de médiation culturelle autre.

Ouvrir les espaces, les territoires réels et virtuels pour travailler les notions de cultures au pluriel en proposant des espaces d’échanges et de dialogues.

Mathilde Gentil

Mathilde Gentil est une artiste basée à Paris. Formée à la scène depuis 2006 auprès de Catherine Hirsch, Françoise Roche, Lory Leshing, Autoine Caubet et au sein de l’Institut d’Études théâtrales ; elle joue, met en scène et écrit. Sa formation pluridisciplinaire l’amène très vite à la mise en scène et monte sa première pièce en 2010. Elle écrit et dirige ensuite une dramaturgie de plateau, Requiem pour une vache représentée en 2011-2012 dans plusieurs théâtres parisiens ; ses textes sont montés cette même année, au Kunzt Theater à Berlin. Elle intègre ensuite la compagnie des Rescapés en tant que comédienne et travaille par ailleurs avec Marion Chobert à Dijon et à Paris. Elle dirige ensuite des créations qui lui sont commandées. En 2012, elle créée la GOSH Cie, et dirige en son sein des workshops sur l’interactivité au théâtre, un spectacle numérique, des événements et des performances.

>
photos
Utopie(s), Gosh Cie, crédit : Gosh Cie
Utopie(s), Gosh Cie, crédit : Gosh Cie
Utopie(s), Gosh Cie, crédit : Gosh Cie
Utopie(s), Gosh Cie, crédit : Gosh Cie
Utopie(s), Gosh Cie, crédit : Gosh Cie
Utopie(s), Gosh Cie, crédit : Gosh Cie
Utopie(s), Gosh Cie, crédit : Gosh Cie
Utopie(s), Gosh Cie, crédit : Gosh Cie
Crédit : D.R.
Recherche Session #1, affiche, Crédit : Gosh Cie