>
Cleo T
Musique, Poésie, Création, Performance multimédia | Mises à disposition

PÉRIODE résidence

du 07|11|18 au 15|11|18

espace de résidence

Le Grand Studio

LIENS

Site de l'artiste
Page Facebook de l'artiste
Page du projet le Désespoir n'éxiste pas

objet de la residence

La poésie de Zeno Bianu est magie blanche, porte ouverte vers l’invisible, fil d’or tendu entre les mondes . Bianu convoque la musique, la peinture, Antonin Artaud, Zoran Music ou Jim Morrison,  aux  côtés d’une écriture qui s’envisage comme un ensemble de traces et de symboles, autant de promesses d’une réalité prête à se révéler.  Le poème se fait langue sacrée et signe ésotérique d’un ailleurs à conquérir. La poésie de Bianu se perçoit en monochromes de bleus, contre-ciel d’images qui surgissent au fil des pages et qui s’impriment aux sens du lecteur avec l’empirisme des musiques sacrées.  Ce n’est d’ailleurs pas un hasard si Bianu se passionne pour les sagesses orientales, la poésie chinoise et René Daumal, lecteur et traducteur de textes sacrés d’Orient.La poésie de Bianu est une liturgie émotionnelle des sens , soufisme poétique qui nous porte plus loin que les mots, plus loin que la musique, plus loin que les images : vers la Vision.

C’est sur cette alchimie des sens que Cleo T travaillera lors de sa résidence. La performance devenant une langue unique, dialogue en résonances entre lecture poétique, musique et arts visuels. L’artiste dévoilera son travail lors de l’Afterwork #42, le Jeudi 15 novembre.

 

Création automne 2018

Textes de Zéno Bianu

Conception & mise en voix – Clémence Léauté

Création visuelle – Barthelemy Antoine-Loeff

Musique – Valentin Mussou

 

BIOGRAPHIE

Artiste française, vivant et travaillant entre Paris, Berlin et Florence. Elle a étudié les Lettres Modernes, l’Histoire de l’Art et la linguistique à la Sorbonne Nouvelle et l’Université de Lille 3. Après une formation de comédienne au Théâtre National de Chaillot, elle joue au théâtre, principalement des écritures contemporaines, souvent en y intégrant la musique. Elle participe à différents projets musicaux indépendants avant de débuter son parcours de soliste sous le nom de Cleo T. Elle développe aujourd’hui des projets hybrides et pluri-disciplinaires autour d’une réflexion sur le geste artistique comme source génératrice de lumière. Confrontant des pensées d’artistes, poètes ou théoriciens de l’art avec des réalités contemporaines d’industrie culturelle, son travail est un questionnement permanent du statut de l’artiste face à ses contemporains.