>
DIFFRACTION – Marianne Villière & Paul Heintz
Recherche, Installation Multimédia | Appels à Projet

PÉRIODE résidence

du 18|04|18 au 18|05|18

espace de résidence

les ateliers

LIENS

Site Web de Marianne Villière
Site Web de Paul Heintz

objet de la residence

Dans le cadre de la résidence d’artiste du Château Éphémère, Marianne Villière et Paul Heintz proposent de créer chacun un objet/dispositif original qui sera activé ensuite dans le cadre d’un évènement collectif impliquant la population de la région de Carrières-sous-Poissy. Marianne Villière souhaite réaliser une boule à facette-drone, volante et pilotable. Cette customisation technique vise à modifier la perception de l’objet et à le conduire hors les murs. De son côté, Paul Heintz, créera un dispositif de captation et de diffusion radiophonique en utilisant le principe des radios pirates. 

BIOGRAPHIE

Marianne Villière et Paul Heintz se rencontrent entre 2007 et 2010 alors étudiants tous les deux à l’École Nationale Supérieure d’Art de Nancy. Par la suite, entre Genève, Berlin et Lyon, ils développent chacun leur recherche plastique personnelle. Actuellement il vivent et travaillent à Paris, partagent autour de leur préoccupations communes et décident depuis 2016 de mener des projets en duo. Ils ont également développés des ateliers pédagogiques, ayant trait à l’outil vidéo (Chapelle Char- bon, Paris) et au territoire (Utopiana, Genève).

Ils cherchent à générer des situations redéfinissant les usages quotidiens, cultures populaires ou notre rapport aux normes. Ils créent des dispositifs d’écritures mêlant technologie et poésie objectiviste : avec le site internet « C’est qui lui ? » (2016) des paroles de spectateurs d’un musée de cire sont rejouées, créant des situations et de potentiels dialogues. Avec « Il y a » (2017) ils rassemblent des descriptions de «  l d’actualités » de réseau social a n de produire une création sonore et une édition. Ils développent actuellement «Reconnaissance vocale », un projet de performance avec un ventriloque qui sera présenté en 2018 au Granit, scène nationale de Belfort.

Paul Heintz. Né en 1989 à Saint-Avold, diplômé des Beaux-Arts de Nancy, des Arts Décoratifs de Paris et du Fresnoy, studio national des arts contemporains. Il vit et travaille à Paris.

Le terrain d’action de Paul Heintz est un étrange ensemble de cas où le réel est largement imprégné de  diffraction, et où la normativité sociale pèse en même temps de tout son poids. Il y a une toxicité propre à l’imagination et à la  diffraction lorsqu’elles allient leur agrément à la norme sociale, comme c’est le cas par exemple avec le storytelling. De là, Paul Heintz entre dans la logique de la  diffraction, la poursuit plus loin, et fait entrer par cette prolongation un courant d’air salvateur. Son travail qui se traduit à travers l’objet, le son, la vidéo et l’installation a été présenté lors d’événements d’art contemporain tels que le Salon de Montrouge, Paris Nuit Blanche, le festival de la jeune photographie européenne Circulation(s).

Marianne Villière. Née en 1989 à Nancy, France. Elle vit et travaille à Paris.

Marianne Villière développe une démarche questionnant l’espace urbain quoti- dien. C’est à travers l’observation et la mise en espace de postures qu’elle met en jeu la sphère publique comme sens commun. Des formes de créations collectives émergent de son expérience en médiation culturelle comme depuis le domaine du théâtre, des pratiques de désobéissance civile ou encore des carrefours asso- ciatifs. Son intérêt pour l’incongru s’est approfondi au regard d’autres disciplines comme la microsociologie. C’est de pair avec le contexte qu’elle met en scène des situations dérangeantes, disruptives. Ces moyens attisent une réflexion sensible, questionnent nos manières de vivre ensemble et d’habiter l’espace. Ils permettent d’engager des rhétoriques d’actions particulières, c’est à dire de sculpter et d’arti- culer des gestes choisis, critiques autant que faire ce peu.

L’enjeu essentiel de la démarche de Marianne Villière est de dégager un moment de débat, de faire émerger une énergie polémique latente, de négocier des relations de pouvoir alternatives.