>
De la sensibilité d’un modèle mathématique – Coralie Maurin & Aurélia Nardini
Performance (conférence, concert, danse) | Appel à Projet

PÉRIODE résidence

du 12|05|17 au 09|09|17

espace de résidence

studios de musique
Le Grand Studio

LIENS

Page web de Coralie Maurin
Site web d'Aurélie Nardini

objet de la residence

Le projet développé au Château Éphémère est un projet de performance polymorphe à mi-chemin entre la conférence de vulgarisation scientifique, le concert électroacoustique et l’ode à la vie.

Cette forme multiple sera un outil pour développer les thèmes de la transmission orale des connaissances, l’empathie humaine pour le vivant et les liens affectifs qui structurent une société. La forme de la performance a été imaginée avec l’artiste Aurélia Nardini qui participera ponctuellement à la résidence. Elle aborde l’objet de la collaboration artistique entre Coralie Maurin et Bruno Moulia le directeur de recherche d’une équipe de recherche de l’INRA, l’équipe Meca, qui analyse les réponses des arbres au vent et à la gravité. Cet objet, un modèle mathématique (le modèle AC) utilisé par l’équipe de recherche dans ses expériences, est détourné par Coralie Maurin. La forme de la performance ayant été élaborée au fil de ses représentations successives, elle est à présent stabilisée.

Ainsi, la résidence au château lui permettra d’en préciser des points d’écriture et de mise en scène. Elle souhaite préserver un premier temps à affiner l’interactive du modèle AC* sonore (Développé sous Processing). Elle souhaiterais également bénéficier de l’expertise informatique et artistique de l’équipe du Vanderlab sur les modifications informatiques à apporter au programme informatique, afin d’adapter au mieux son utilisation au cours de la performance live.

Dans un deuxième temps, elle prévois de travailler en collaboration avec Aurélia Nardini au développement des formes chantées qui surgissent dans la performance.  Le travail au studio leur permettra d’affiner la part d’improvisation mixte au coeur de la performance. En effet, l’interaction entre les compositions électroacoustiques du modèle sonore, et leurs instruments (voix, guitare, sons noise) fait de cette performance un objet mixte, dans lesquels elles devrons doser et structurer la part de chaque ingrédient. Cette exploration se fera à la fois au Château Éphémère grâce aux outils informatiques et d’ingénierie sonore et au studio d’électroacoustique du conservatoire à rayonnement départemental de Pantin.

Enfin, ce travail de développement amènera Coralie Maurin à affiner les éléments des compositions électroacoustiques jouées par le modèle. La résidence au château lui permettra ainsi d’aboutir la création de cette performance de façon à en poursuivre la diffusion.

BIOGRAPHIE

Coralie Maurin

Coralie Maurin vit et travaille à Paris. Elle est diplômée de l’Ecole Nationale Supérieure des Beaux Arts de Paris. Depuis 2015, elle suit un cursus en composition électroacoustique au CRD de Pantin.

En 2015, Coralie a été recrutée en tant qu’artiste plasticienne à l’Institut National de la Recherche Agronomique afin de penser et développer des dispositifs pédagogiques multimédias à l’adresse des personnels de la recherche au sein de l’Institut et auprès de publics non scientifiques.

Diffusions récentes :

– Festival Brouillage 2017, mai 2017, Théâtre de la Loge, Paris

– Février 2017, Galerie Plateforme, Paris

– Festival électropixel 2016, aout 2016, Apo 33, Nantes

– Digital exartcise, juin 2016, le 100 ecs, Paris

– Exposition permanente et mobile de sensibilisation à la modélisation, INRA

– Festival des Musiques Universitaires, mai 2016, Centre Chorégraphique, Belfort

– SNAX 01, avril 2016, Pekin express, Peoria, USA

– Vision – Recherche en Art et en design, avril 2016, Palais de Tokyo, Paris

– Concert du studio d’électroacoustique de Pantin, mars 2016, Pantin

– Les soeurs aïgues du grand Colorial, 2014, Galerie Doyang Lee, Paris

Expositions collectives :

– Digital exartcise, juin 2016, le 100 ecs, Paris

– F((o))ret, mars 2016, Ourcq Blanc, Paris

– D’un monde à l’autre, 2011, Festival du Printemps de Septembre à Toulouse

– Le vent d’après, 2011, Exposition des félicités des Beaux Arts de Paris

– Etats d’âmes, une génération hors d’elle, 2010, Galerie des Beaux Arts de Paris

Aurélia Nardini

Suite à ses études aux beaux-arts de Nantes, Aurélia Nardini a développé une pratique de la composition électroacoustique dans la classe du conservatoire de Pantin où elle a obtenu son DEM en 2016.

Sa démarche artistique se caractérise par l’observation des liens que les individus tissent avec un milieu particulier, qu’elle rejoue via des formes oscillant entre le documentaire et la fiction.  Elle réalise des dispositifs sonores permettant de diffuser ses collectes d’histoires, à travers des formes diverses allant de l’espace d’exposition à la scène, ou encore le médium radiophonique.

Elle a reçu en 2015 la bourse SCAM Brouillon d’un rêve sonore pour son projet l’Oreille d’or, portrait d’un ancien sous-marinier produit par Arte Radio.

En 2016, elle a été résidente durant trois mois à la Casa de Velazquez pour collecter des histoires amoureuses à Madrid et en réaliser des dispositifs de coffrets sonores. Cette résidence lui a valu une exposition collective au Musée Dobrée à Nantes.

En 2017, elle sera résidente aux Ateliers du Vent à Rennes où elle mènera une radio participative avec Christophe Aslanian.

>
photos
Coralie Maurin et Aurélia Nardini, Performance interprétée lors du festival électropixel : août 2016, crédit : APO 33
Coralie Maurin et Aurélia Nardini, Performance interprétée lors du festival électropixel : août 2016, crédit : APO 33
Coralie Maurin et Aurélia Nardini, Performance interprétée lors du festival électropixel : août 2016, crédit : APO 33