>
Don’t be Evil – Jordan Allard
Arts sonores | Conception et installation sonore

PÉRIODE résidence

du 01|10|15 au 05|11|15

espace de résidence

les ateliers

LIENS

Site WEB de Jordan Allard

objet de la residence

Don’t be Evil est une plongée en apnée dans le magma de nos pensées d’utilisateurs de moteurs de recherche, dans le « pétrole de l’économie numérique ».

Indispensables et incontournables, les moteurs de recherches sont devenus des outils quotidiens d’accès à Internet et aux richesses de ses données massives (Big Data). La systématisation de ces nouveaux instruments conduit quasiment instantanément les moindres embryons de pensées des usagers aux serveurs de la Silicon Valley.

De la recette de cuisine aux annonces matrimoniales, en passant par les traitements médicaux, nous leurs confions les moindres détails de notre vie. Ces quêtes de réponses à des besoins et désirs, des peurs et obsessions, transitent toutes par les moteurs de recherches. Toutes ces informations que nous tapons, seuls derrière nos écrans, se retrouvent réunies entre les mains de quelques entités. Jamais n’a été centralisée une telle quantité de données personnelles.

En utilisant comme matériau de base de véritables recherches internet rendues publiques par mégarde, il s’agira de construire des portraits sonores d’anonymes, d’esquisser par le son des bribes de vies. Comme les indices d’un jeu de piste, chaque mot nous dévoile une facette nouvelle de la vie de l’internaute révélant un degré inouï d’intimité, collectée, analysée, commercialisée par les géants de l’internet.

Dans un deuxième temps, il s’agira d’investir le cadre prestigieux du Château Éphémère pour construire une déambulation pertinente et sensible entre les différents lieux d’écoute de l’installation ; et de proposer un dispositif d’intéraction au visiteur, lui permettant de venir enrichir l’installation en apportant son expérience d’internaute.

BIOGRAPHIE

Jordan Allard – concepteur sonore

Après l’obtention d’un DUT Réseau et Télécommunication, il suit le cursus de «Réalisateur son» de l’ENSATT (École Nationale Supérieure des Arts et Techniques du Théâtre). En plus d’apporter de solides connaissances techniques et scientifiques, cette formation révolutionne son approche du sonore.

Concepteur sonore diplômé, il travaille principalement pour le théâtre. Réaliser une « bande-son » étant un véritable acte d’écriture, il aime à concevoir entièrement les créations sonores, de la prise de son à la diffusion en inventant des dispositifs pensés et construits pour chaque projet.

Le son est envisagé comme matière, comme vecteur de temporalité, de rythme, de sensations, de détournement du réel. Il s’agit de produire du sens, de « mettre en scène » le son. De façonner, en dialogue constant avec l’équipe technique, des dispositifs sensibles de multi-diffusion créant mouvements et espaces – de véritables scénographies sonores.

S’intéressant aussi à d’autres domaines du son, il travaille ponctuellement comme preneur de sons sur des tournages ou comme réalisateur son pour le cinéma d’animation. Il anime aussi des ateliers d’initiations à la création sonore dans des écoles parisiennes

Parrallèlement à son activité de création et de tournée pour le théâtre, il développe en 2015 un projet d’installation sonore sur la thématique actuelle et cruciale des big data et de la vie privée sur internet.

Les premiers extraits de ce projet ont été diffusés au festival Constellations le 19 septembre 2015

>
photos
Crédit : Jordan Allard